pt / fr

 

On the web


Twitter
follow us
 


YouTube
View our videos

Historique


La Fondation

Le 12 Novembre 2007, la CEDEAO a organisé une conférence sur la paix et la sécurité, à Ouagadougou (Burkina Faso). La Déclaration de Ouagadougou a fait ressortir la nécessité d’une coopération régionale dans les différents secteurs. Dans le secteur de l’énergie, la déclaration a mis l’accent sur la nécessité de créer un Centre Régional de la CEDEAO pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique. Le Livre Blanc sur l’accès à l’énergie de la CEDEAO/ UEMOA dans les zones rurales et peri-urbaines avait déjà exprimé  la nécessité d’une agence regionale en 2006.
 

Le Règlement C/REG.23/11/08 de la 61ième Session du Conseil des Ministres de la CEDEAO, tenue à Ouagadougou (Burkina Faso), le 23 Novembre 2008, a créé le Centre. Le CEREEC est une institution spécialisée de la CEDEAO, agissant comme un organisme indépendant, mais dans le cadre juridique, administratif et financier des statuts et règlements de la CEDEAO.
 

Vers la fin de 2009, la Commission de la CEDEAO a mis en place le CEREEC, avec l’appui de la Coopération Autrichienne pour le Développement (CAD), de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et du Gouvernement du Cap Vert. En 2010, l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) est devenue le principal partenaire du CEREEC le Gouvernement du Brésil a proposé son appui pour le renforcement de la coopération sud-sud dans le domaine de la bioénergie.  

Le 6 Juillet 2010, a eu lieu l’inauguration officielle du Secrétariat du CEREEC. L’événement a marqué la conclusion de la phase préparatoire de six mois, la signature de l’accord de siège, la nomination des Institutions Focales Nationales (IFN), la constitution du Conseil Exécutif et le lancement officiel de la phase opérationnelle du Centre.


Réponse régionale aux défis interdépendants de l’énergie

La proposition de création du CEREEC est une réponse régionale nécessaire aux besoins spécifiques des Etats-Membres de la CEDEAO, tels que exprimés dans les politiques nationales et régionales. C’est également une réponse aux décisions politiques internationales en matière d’énergie et de climat. Il est reconnu que sans investissements en infrastructures d’énergie durable et en structures politiques majeurs dans les cadres de l’énergie durable en Afrique de l’Ouest, l’accès aux services énergétiques modernes conformément à la politique régional, de la sécurité énergétique et du climat, ne seront pas atteints simultanément dans les prochaines décennies.

Dans ce cadre, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique peuvent jouer un rôle important. A côté d’autres solutions à faible teneur en carbone indisponible, les systèmes d’énergies renouvelables (EnR) peuvent augmenter l’accès aux services énergétiques modernes, abordables et fiables ; améliorer la sécurité énergétique et soutenir le développement économique et social de la région tout en garantissant le respect de l’environnement. Les systèmes d’EnR sont particulièrement efficaces, s’ils sont combinés aux mesures d’efficacité énergétique (EE), qui sont généralement disponibles à un prix abordable. 
 

Potentialités et barrières des ER et de l’EE

L’Afrique peut compter sur un large éventail de potentialités en EnR et EE non exploité, dans différents pays. Les potentiels en EnR sont considérables, mais inégalement répartis dans la région. Jusqu’à présent, les pays de l’Afrique de l’Ouest n’en profitent pas pleinement de leurs potentiels en EnR et EE, à cause de différentes barrières techniques, financières, économiques, institutionnelles et juridiques, ainsi que des barrières relatives au renforcement des capacités. A cela, s’ajoute au niveau régional la faiblesse du commerce inter-état dans le domaine de l’énergie.




 
Quelques potentialités des EnR dans la région de la CEDEAO:

 

  • Un total de 23,000 MW de potentiel hydroélectrique est concentré dans cinq des 15 Etats -Membres, dont seuls 16% ont été exploités;
  • Un énorme potentiel existe pour toutes les formes de bioénergie. La biomasse traditionnelle est la principale source d’énergie pour la majorité pauvre, et représente 80% de l’énergie totale consommée pour les besoins domestiques; 
  • Un potentiel éolien considérable pouvant être exploité dans certains pays provenant des marées, des ressources énergétiques thermiques de l’océan et des vagues, disponibles dans quelques pays de la CEDEAO.
  • Un gisement solaire important au niveau de la région avec des moyennes variant entre 5 à 6 kWh/m2 durant toute l’année.

L'Alignement avec les politiques et objectifs du CEREEC

La vision et la mission du CEREEC sont en accord avec les décisions de la politique énergétique de la CEDEAO. La création du CEREEC reflète la circulation accrue des approches régionales pour répondre aux défis du développement de la région. Le secteur de l’énergie en Afrique de l’Ouest est à la tête de ces efforts comme en témoigne la création du West African Power Pool (WAPP), du West African Gas Pipeline (WAGP) et de l’Autorité Régulatrice de l’Electricité Régional de la CEDEAO.

En 2006, la CEDEAO/UEMOA, a adopté le Livre Blanc sur l’accès aux services énergétiques pour les populations des zones rurales et peri-urbaines. Le livre blanc a fourni une vision claire concernant le rôle des services énergétiques pour la réalisation des Objectifs du Millenium pour le Développement (OMD) en particulier et le développement socio-économique en général. Il exprime des objectifs numériques ambitieux, pour l’accès aux combustibles modernes de cuisson, à la force motrice pour les activités productives et enfin à l’électricité. Le Livre Blanc de la CEDEAO/UEMOA prévoit qu’au moins 20% des nouveaux investissements dans la production d’électricité dans la région, seront affectées aux ressources renouvelables.

    
SourceForge.net Logo

...

Call for Proposals

...

ECREEE has launched the following Calls for Proposal for development and execution of National Renewable Energy Action Plans and Policies;
elaboration of Baseline and Mid-Term Monitoring Reports for the ECREEE; and to Support the Development of the ECOWAS Initiative on Energy Efficiency in Buildings.

more

..

WACCA 1st regional stakeholders workshop

23-25 April 2013, Ouagadougu

ECREEE and its partners are organizing the first regional stakeholders workshop of the West African Clean Cooking Alliance (WACCA).

more


..

Request for Proposals

13 March, 2013

ECREEE in collaboration with its SEEA-WA partners is seeking for proposals to support the development of the ECOWAS Initiative on Energy Efficiency in Buildings.

more

..

ECREEE and GIZ explore new areas for cooperation

22 January 2013

ECREEE and the Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH met on the 22nd of January 2013 to discuss potential areas for collaboration in the field of renewable energy and energy efficiency, in the ECOWAS region.

more


.....

RETScreen trainings in Liberia and Niger

.....

The next RETScreen trainings are undertaken in Niger, from 10 to 14 December 2012 and in Liberia, from 17 to 20 December 2012